Chapelle de Sainte Trollesse

ovol

Mes collègues les trolls, ce sont de bons vivants ;
Ils vivent dans un monde où rien ne les menace,
Rares sont les démons, et jamais trop tenaces.
Un modeste clocher se dresse dans le vent,

Devant un ciel magique aux nuages mouvants,
Non pas un ciel sinistre où planent les rapaces,
Mais un ciel lumineux, mais un très noble espace
Où l’hirondelle est reine, et se montre souvent.

La Dame de ce lieu n’est pas fille des hommes,
Il est dit que jadis elle vécut parmi
Les Trolls de la contrée, ses frères, ses amis.

L’Écriture l’exalte et jamais ne la nomme ;
Les Trolls pensent qu’elle est la compagne des dieux,
Je ne sais si c’est vrai, mais ils le savent mieux.