Majestueux, mais virtuel

tesfev

Il est royal, mais régner il n’a pu,
Car il fut tôt soumis par une Dame ;
Seul, cet amour survécut en son âme
Et c’est douceur, dont son cœur fut repu.

Plus que la neige, et que l’ardeur du feu,
Ce sentiment le glace, et puis l’enflamme ;
Mais qui pourrait lui adresser un blâme,
Nous sommes tous faits ainsi, quelque peu.

Il est certain que sa vie est heureuse,
N’étant jamais triste ni douloureuse,
Il a compris que tout lui vient à point.

Bien rarement à son royaume il pense :
Ce qu’il n’a plus, son bonheur le compense,
Ce brave roi qui ne gouverne point.

Advertisements