Serpent nostalgique

tesalph

J’entends un serpent qui soupire
Et cela me surprend beaucoup ;
C’est leur roi, que tous ils admirent
Et dont le discours est si doux.

Ce vieux roi ne veut rien me dire,
Mais vous parlera-t-il, à vous ?
Il le pourrait, dans un délire,
Si votre écoute est à son goût.

De sa royale destinée,
Rien ne lui laissent les années :
Le roi reptile est pris de court.

Ses maîtresses, jadis émues,
Se montrent froides à sa vue,
Froids aussi les grands de la Cour

Advertisements