Macrolézard

image de l’auteur

C’est le macrolézard, un animal moqueur !
Non pas un vieux dragon qui d’âge se patine,
Mais un seigneur subtil, une âme florentine
Qui par un grand sourire impose sa rigueur.

Bien vif est son esprit, bien robuste est son cœur ;
Jeune, il n’avait pas peur d’une version latine,
Ni du grand-père Hugo, non plus de Lamartine,
Les livres du passé lui sont douce liqueur.

Que nous offrira-t-il, en son heure de gloire,
Quelle forte potion peut-il nous faire boire,
En connaît-il le goût, ce lézard, notre ami ?

Avec nul dirigeant ma plume n’est sévère :
Toute ma politique est faite autour d’un verre,
Venez, macrolézard, je vous offre un demi.

Advertisements