Sobriété du bouc

arches

image de l’auteur

À ce vieux bouc l’herbe suffit ;
De Cupidon ne reçoit flèche,
Ni aucun rêve qui l’allèche,
Ni de rival aucun défi.

Ce bouc n’est pas un porc bouffi,
Jamais il n’est battu en brèche ;
Et si son gosier se dessèche,
De la source il fait son profit.

Loin de tracas et loin d’envie,
C’est ainsi que finit sa vie
Dont corrigés sont les travers.

Que lui fait la voix des poètes,
Lui qui se tait, comme un ascète,
De son printemps à son hiver.

Advertisements