Pan-démon

Montresor

image de l’auteur

Pan, devenu démon, dans les enfers voyage,
Il dit que l’ombre en est reposante à ses yeux.
C’est un joyeux démon, ce fut un brave dieu,
On dit même qu’il fut beau cadavre, au passage.

D’ici jusqu’aux enfers, quel long pèlerinage,
Quel dépaysement, quel changement de lieu !
En inframonde, il n’est nul Soleil dans les cieux,
Et l’on y meurt, parfois, sans laisser d’héritage.

Un démon ne doit rien aux hommes, ici-bas,
Tranquilles sont ses jours, paisible est son trépas,
Il habite un désert dont son âme est ravie.

Aurait-il préféré le destin d’un vieux porc,
Cultivant son plaisir, satisfait de sa vie ?
Aucun démon divin n’envie un cochon mort.

Advertisements