Coeur de lion

Billy

image de l’auteur

Le roi des animaux, dans son palais de pierre,
S’abandonne, le soir, à son pesant repos ;
Et les buffles, au loin, dorment dans leur enclos
Que les astres du ciel baignent de leur lumière.

Pour prédateur et proie les étoiles sont claires,
Lente est la voie lactée en son céleste flot,
Et le buffle et le lion voient le même tableau,
De cent constellations qui leur sont familières.

Du grand-duc retentit le cri sempiternel ;
L’aube verra surgir un chant traditionnel
Accueillant le retour du bel éclat céleste.

La chasse reprendra sur fond de ciel d’azur,
En l’affût, en la course, on ne voit rien d’obscur ;
Le lion gagne souvent, La Fontaine en atteste.


À Laudes, c’est avant l’aube.

Advertisements