Leçon du barde-loutre

correze

image de l’auteur

Le malheur, le bonheur, reçois-les en silence,
Tu feras ça sans peine, étant devenu vieux ;
Ne doit leur différence être grande, à tes yeux,
Biens rares sont les cas de se mettre en défense.

Si tu crois que le monde est plein de turbulence,
Accepte ce verdict, et tâche, de ton mieux,
De trouver ton refuge aux plus paisibles lieux
Dans lesquels ta présence est proche de l’absence.

Un inconfort n’est pas la source de tourments,
Tu ne peux rien soigner par des gémissements,
Une épreuve n’a pas la valeur d’un martyre.

Ce que je te dis là, si tu l’as entendu,
Porte-le dans ton âme ; et ton corps, détendu,
Librement goûtera les plaisirs qui l’attirent.

Advertisements