Torcerf

tr-torcerf

image de l’auteur

Torcerf peint sur la vieille tour,
C’est le printemps qui t’émoustille ;
Cependant, nulle jeune fille
Par ici ne fait un détour.

Vas-tu donc quitter le mur pour
Aller draguer dans la charmille ?
Car l’oeil de la torbiche y brille,
Et de parfums les vents sont lourds.

Le mur est couvert de rosée,
La peinture en est arrosée,
Le beau dessin n’est plus très clair.

Reste fixé, torcerf candide,
Pour danser, tu es trop timide,
Et les amours coûtent trop cher.

Advertisements