Deux arbres en lisière

ottrott

image de l’auteur

Le face-à face entre deux arbres,
Chaque année, débute au printemps ;
Les oiseaux ne sont pas de marbre,
Même, ce sont de bons vivants.

Quand ils ont de la nourriture,
Ils ne creusent pas le sous-sol ;
Bien trop heureux si, d’aventure,
Je leur offrais du tournesol.

Prenant leur tour à la fontaine
Dont le flot n’est pas affaibli,
Ils revoient l’époque lointaine
Où tout cela s’est établi.

 

Advertisements