Le Seigneur d’Aldébaran

Aldébaran

image de l’auteur

Seigneur d’Aldébaran, sur ta sphère sans hommes,
Nous te voyons régner en monarque économe,
Te nourrissant surtout de fromage fondu
Qui par Diable ou par Dieu point ne fut défendu.

Le dimanche matin, on t’apporte une orange,
Bien moins que Louis Quatorze, en ton palais, tu manges,
Mais lui pensait qu’aux rois les excès sont permis
Et que d’autres péchés souvent leur sont remis.

Nul près d’Aldébaran ne prêcha l’Évangile,
Nul n’y planta de grain, nul n’y bâtit de ville ;
Par cet astre lointain les mondes éclairés
N’ont vu venir au jour aucun texte sacré.

Advertisements