Le bonheur des poissons

bonheur des poissons

image de l’auteur

Nous n’entretenons point de querelles horribles
Telles qu’un homme sage y perdrait son latin ;
Nul d’entre nous ne vit de colère terrible,
Nous partageons en paix la fraîcheur du matin.

Nous pouvons dévorer des mouches par centaines,
Si ne vient nous saisir un hameçon d’acier ;
Nous sommes vigilants quand, en fin de semaine,
Un pêcheur à la ligne au bord de l’eau s’assied.

Poissonnier du pays, oublie donc nos personnes,
Ouvre plutôt en ville un débit de boissons ;
C’est ainsi qu’un humain, que tout mal abandonne,
Peut faire, s’il le veut, le bonheur des poissons.

Advertisements