Gustave Doré voit un caudicéphale

15822898_1696797410346325_376837018940610571_n.png

image de l’auteur

C’est le caudicéphale en sa ménagerie,
Qui, scrutant un blason de sa figure orné,
Ne sait guère s’il doit se dire contourné ;
Mais sa question confine à la chinoiserie.

Caudicéphale, viens nous voir en Héraldie,
Et nous te transmettrons notre art de blasonner ;
Des écus que chez nous tu verras foisonner,
Ta personne en sera bientôt ragaillardie.

Or, ce monstre, il est vrai, n’aime point la magie,
Ni celle des drapeaux, ni celle des blasons,
Alors, il est parti dormir sur le gazon,
Abruti qu’il était par sa polyphagie.

Advertisements