Mélancolie du paléographe

abltr

image de l’auteur

J’entretins cet espoir, quand j’étais écolier,
De dompter l’écriture et ses mille artifices ;
Mon propos n’était pas d’en tirer bénéfice,
Ni de me transformer en fier épistolier,

Mais d’aller au hasard, comme un aventurier,
Parmi des manuscrits aux rêveries propices.
Muse des alphabets, je fus à ton service ;
Or mon crâne, jamais, n’a porté des lauriers.

J’eusse aimé rencontrer le scribe en son échoppe
Dont le trait maîtrisé toujours se développe ;
Métier qu’il a bien fait, selon moi, de choisir.

Hélas, au fil des ans, trop lentement j’avance,
Maints écrits n’offrent point la moindre transparence ;
Mais découvrir un signe est toujours un plaisir.

Advertisements