Château flottant

ct-flt

image de l’auteur

Un château flottant qui dans l’azur passe,
Les caves n’y sont jamais des prisons ;
Trois vestales, là, chantent leur chanson,
L’orage les suit, l’éclair les dépasse.

Bien loin par-dessous, c’est l’immense plaine,
Et le fleuve noir, la vieille forêt,
Le levant au loin où l’aube apparaît,
Antarès qui brille, et la lune pleine.

Le château léger dans les airs s’élance,
Vestales aux doigts n’arborent d’anneaux ;
Chacune sourit au bord des créneaux,
Rêvant, semble-t-il, d’un porteur de lance.