Dieu des tourbières

d-d-t

image de l’auteur

Ce dieu obscur et lourd fut l’amant d’Ophélie ;
La couronnant de fleurs et d’algues la ceignant,
Il avait su parler à sa mélancolie,
Mais ne dit plus un mot, ce jour, en s’éloignant.

Ophélie, s’immergeant, rêvera de lagunes,
Et de meurtre et d’angoisse, et de mort, et d’amour,
Sur l’eau de ce ruisseau flottent les feuilles brunes,
Pas un nuage au ciel, ce jour est un bon jour.

Un astre au firmament ne sait pas s’il est beau,
La lune n’entend rien des paroles humaines ;
Pour te dire un adieu, tu n’auras qu’un corbeau
Qui, sans penser à rien, dans les cieux se promène.