Papeloup

papeloup

image de l’auteur

C’est un grand papeloup, de son sang le dernier ;
Il passe tout son temps dans sa chapelle peinte,
Isolée sur la lande, entourée d’un charnier
Qui abrite, dit-on, quelques reliques saintes.

Son âme fatiguée n’est pas au désespoir,
Il a bien employé son temps sur cette terre ;
Les serviteurs n’ont pas repeint les murs en noir
Ni couvert les vitraux d’une tenture austère.

Un cadavre, parfois, entre au charnier béant,
Il semble satisfait d’habiter dans ce gouffre,
Allongé sur son dos, contemplant le néant.
Autour du papeloup flotte un parfum de soufre.