La machine à voyager dans le temps

ma-vt.png

image de l’auteur

Les siècles traversés en un temps pas très long
S’ouvrent sur un verger où les fruits sont pléthore ;
C’est plus original qu’un voyage en ballon :
La machine est, de plus, tout à fait insonore.

Notre grand inventeur use son pantalon
Sur le banc de la nef traversant les aurores,
Il reviendra parler aux gens dans son salon,
Mais dans quarante jours, il doit partir encore.

Cet univers changeant défile comme un mur,
De millions de pommiers choient des milliards de pommes,
À l’arrivée, notre homme est d’un âge plus mûr.

Or, que deviendra-t-il, cet aimable jeune homme,
Sera-t-il simplement noyé dans un ruisseau,
Ou bien reviendra-t-il, guidé par les oiseaux ?