Éléphantasme

pk-eph.png

image de l’auteur

Bien qu’il n’existe pas, c’est un sacré colosse ;
Mais il ne faut jamais le troubler quand il bosse,
Il serait agressif, et pire qu’un jumart,
Les gens l’ont surnommé, parfois, «tête de lard».

Un pluvian est souvent posé sur son épaule ;
Il aime le contact de l’oiseau qui le frôle,
Hochant, de-ci, de-là, son petit crâne rond ;
C’est quand même moins lourd que transporter un tronc.

D’autres jours, il veut bien se promener dans l’herbe,
Ou dans les blés dorés qu’il consomme par gerbes.
Les gens le voient avec des sentiments mêlés,
Regrettant leur froment, trésor échevelé.

Advertisements