Le vieux de la montagne

vdlm.png

image de l’auteur

Le vieux de la montagne est séparé du monde ;
Son cerveau fatigué ne sait plus ce qu’il sait,
Sa voix ne chante plus les chants qu’il connaissait ,
Il ne reconnaît pas son visage dans l’onde.

Combien nous l’admirions en sa gloire première !
Et nous étions jaloux de sa félicité,
De sa compagne aussi, de si grande beauté,
Et de son clair esprit, un astre de lumière…

L’inéluctable chute, et la misère, et l’âge
Ont réduit en bouillie son système nerveux,
Et des visions d’enfer hérissent ses cheveux :
Face au démon subtil, il brandit cette image.