Cuisiner en musique

csn-msq.png

image de l’auteur

Du fond de la cuisine, on se plaît à entendre
La mélodie qui semble aussi charmer le feu,
Le faisant, pour un peu, renaître de ses cendres,
Bonheur du mélomane et joie du cordon bleu.

J’ai presque vu danser le fourneau lourd et large
Qui faillit se changer en âtre migrateur ;
Son ronflement faisait comme une note en marge
Du chant inégalé d’un grand compositeur.

Valets de l’empereur, qui cuisinez dans l’ombre,
Jaloux du fier destin des chevaliers errants,
Sachez que bien souvent leur vie n’est que décombres,
Cuisiner en musique est bien plus attirant.