Saison des vendanges

sn-d-vdn.png

image de l’auteur

L’oiseau sur l’arbre mort, minuscule stylite,
Je ne le vois jamais s’élancer vers le ciel ;
Car il n’est pas de ceux qui vainement s’agitent,
Il veut juste manger des fruits au goût de miel.

Il guette le raisin que le feuillage abrite ;
Il attend qu’il soit mûr, ce qui est essentiel.
Il a bon appétit, notre petit ermite,
Son goût pour le sucré n’est pas superficiel.

Quand la vigne sera plongée dans les ténèbres,
Du hibou s’entendra la complainte funèbre ;
Lugubre comme elle est, l’oiseau ne la craint pas.

Un nouveau jour finit, la nuit revient encore,
Mais cette obscurité se termine à l’aurore.
En haut rêve l’oiseau, le fruit mûrit en bas.