Royal clébard

rc.png

image de l’auteur

C’est un chien couronné, dont l’âme est fort subtile ;
De son vaste verger, il surveille les fruits,
Mais en laisse cueillir aux pauvres qui s’exilent,
Il n’est guère de roi plus généreux que lui.

On sent dans ce jardin l’odeur des pêches mûres,
On y entend aussi le criquet striduler ;
Cette chaleur d’été n’est pas une torture
Si, dans le frais ombrage, on vit dissimulé.

Quelques moines d’azur, célébrant Aphrodite,
Savent que ce grand roi les garde du danger ;
On peut bien les traiter de joyeux cénobites,
Ils prennent tout leur temps pour boire et pour manger.