Animaux érudits

an-er.png

image de l’auteur

Les animaux, menant une vie indolente,
Empilent des bouquins, presque jusqu’au plafond,
En vue d’une lecture harmonieuse et lente,
Cherchant dans chaque texte un message profond ;

Quand la chambre, au matin, de rose se colore,
Un gros livre sur eux exerce son attrait,
Animaux érudits sont lecteurs dès l’aurore,
De Michel de Montaigne ils semblent un portrait.

Car la vie d’un lecteur est bizarrement fraîche ;
Comme le philosophe, installé dans sa tour,
Au profond d’un grimoire ils s’en vont à la pêche,
Ils n’ont pas d’autre envie, ils n’ont pas d’autre amour.