Trois lunes d’hermine

3-lh.png

image de l’auteur

Lunes sur un monde sans voix,
La nuit les admirent les pages ;
Le premier d’entre eux qui les voit
Les annonce à tout l’équipage.

Pour eux, ce serait un affront
D’ignorer ces lunes coquettes,
Aucun d’entre eux n’aurait le front
De leur préférer des comètes ;

Les comètes vont par paquets
Alors que chaque lune est seule,
Les unes sont pour les laquais,
Les autres pour les fines gueules.