Deux saintes vaches

2-sv.png

image de l’auteur

Ces deux vaches de Dieu ont une fort belle âme,
Ainsi que des agneaux, dans ces temps rigoureux ;
Et ces deux bovidés ne feront rien d’infâme,
Même sous l’impulsion de leur corps amoureux.

Vivre la sainteté, ce n’est pas douloureux,
Pas plus que de tracer une phrase au calame ;
Et l’ascèse n’est pas une tranchante lame
Qui pourrait mutiler ces muscles généreux.

Une vache sacrée se distingue entre mille,
Rien que par le parfum que sa corne distille,
Qui peut rendre gentils presque tous les affreux.

Le blason de la vache est un noble mélange
Des monstres de ce monde et de son maintien d’ange,
Comme sont mélangés les faibles et les preux.