Petite vestale

pt-vstl.png

image de l’auteur

Vestale en un temple de gloire,
Comme tu sais bien ton psautier !
Tu ne crains pas la tombe noire,
Mais tu pries pour le monde entier.

Ton âme est une moisson mûre,
Un champ de blé qui devient blond ;
Tu peux combattre, sans armure,
Cet ange qui devint félon.

Dans les chapelles bordelaises,
J’entends quelques voix te prier ;
Garde-nous de l’enfer de braises,
Bien trop chaud, même en février.