Sainte Vache

Sainte-Vache.png

Image de l’auteur

Sainte Vache reçut la grâce, par destin,
C’est, du moins, ce que dit un scribe du diocèse ;
Pratiquer la vertu toujours la remplit d’aise,
Vache de bonne vie et de très bonne fin.

Les fidèles sont là pour lui offrir le thym,
Le pavot, le lilas, la myrtille et la fraise,
Et le tendre poivron qu’on grille sur la braise ;
Les fidèles sont là pour fleurir son chemin.

Les lions de l’inframonde, à la brûlante haleine,
Espèrent que demain sera leur panse pleine,
Si la vache était proie de Maître Lucifer ;

Or, elle ne craint point qu’un démon la consomme,
Car sa chair délicate est réservée aux hommes,
Qui ne jettent jamais leur pitance en enfer.