Ramure du roi

Stockholm.png

image de l’auteur

Ornement qui va jusqu’aux cieux
Et qu’aucun vêtement ne voile,
Parure atteignant les étoiles,
Grandissant quand tu deviens vieux,

Je chante l’éloge sonore,
Je célèbre, à sons éclatants,
Et demain, vanterai encore
La ramure du roi Printemps.

Lui qui règne sur nos amours,
Je sais bien qu’il me fut propice :
Il m’aida quand j’étais novice,
Il me détruira, sans détours.