Cochon-dinde

cochon-dinde.png

image de l’auteur

Le petit cochon-dinde a des pouvoirs magiques :
Puisque ses deux parents ne furent point pareils,
Plus que l’un, plus que l’autre, il a connu l’éveil,
Douceur du chant porcin, dindonnesque musique.

Je vous remercie donc, géniteurs séraphiques,
Pour vos rapprochements sous un ardent soleil,
Ou volant, par les nuits, des instants au sommeil,
Car la diversité, c’est chose bénéfique.

C’était, peut-être, au son d’un tardif piano,
Lorsqu’une âme à une autre en un mystique anneau
Se soude par l’effet d’une alchimie secrète.

Les dindes vont au ciel, et les porcs sont divins ;
Si leur accouplement, presque toujours, est vain,
Quelquefois, il en sort un animal-poète.

Advertisements