Hosokawa Tama === 細川 玉

Hosokawa-Tama.png

image de l’auteur

Le Japon d’autrefois produisit une sainte,
Qu’enferma son mari dans une haute enceinte ;
Priant tous les matins pour mériter les cieux,
Chantant l’après-midi pour faire ses adieux.

L’honneur de sa lignée devint chose incertaine,
Et parmi les dangers que ce malheur entraîne,
On trouve aussi l’oubli dans un logis obscur,
Où disparaît la joie de contempler l’azur.

Repose donc en paix, chercheuse de lumière,
Une brave servante a fermé tes paupières ;
Malgré le cours des ans, et le temps qui s’enfuit,
Nous allumons pour toi des cierges, chaque nuit.