La vestale et les monstres

v-et-m.png

image de l’auteur

La vestale demeure
En un temple étouffant,
Où, souvent, elle pleure
Comme font les enfants.

Elle fut jeune fille,
Favorite du roi ;
Telles amours ne brillent
Pas plus que quelques mois.

Tous les monstres l’encensent,
Elle en a des frissons ;
Elle craint leur puissance,
Ils craignent sa chanson.