Fontainebleau

gardenfont.jpg

Fontainebleau, c’est loin de l’Aquitaine ;
Souvent, je songe à ses allées lointaines
Où vont marcher mon frère et mes neveux
Dont ma mémoire est parfois incertaine.

* * * * *

La grande bouteille se prend pour une bouteille,
Mais je lui dis : «Sans le jus de la treille,
Tu n’es qu’une carafe. »
(Et la carafe, alors, s’en émerveille).

En admirant la splendeur des pavots,
Je réfléchis à des sujets nouveaux,
Mais dans la chaleur,
Je n’ose point accabler mon cerveau.

Tu dois être patient, patron de la taverne,
Car les clients plaisants et déplaisants alternent
Comme soleil et pluie ;
Sois donc indifférent à ce qui les concerne.

Il dit : « Échec au roi d’écume, »
Et j’interpose un fou de plumes ;
Dame de brume, avancez donc,
Vous prendrez la tour de bitume.

Tous les matins sont des commencements,
Il faut les prendre doucement ;
Et puis, quand s’approche la nuit,
Accepter l’alanguissement.

Je l’entendis en train de marmotter
« Je veux un homme afin de me frotter » ;
J’ai demandé « Où est votre serviette ? »,
Elle a dit « Au vestiaire, avec ma dignité. »