Cervoise

crvs.png

image de l’auteur

Il est une une taverne, au coeur de la cité,
Où j’aime retrouver l’aimable compagnie
Du patron goguenard, régnant, sans tyrannie,
Sur douze vrais buveurs, fleurons d’humanité.

C’est là qu’il faut vouloir du monde s’écarter ,
Afin de retrouver la douceur infinie
D’un antre primitif où s’écoule la vie
Dans le rire et le jeu, la joie et la clarté.

Cet antique comptoir est un petit théâtre
Où dansent les acteurs, sans se laisser abattre,
Que l’homme soit prospère, ou soit peu fortuné.

Mais vous pouvez entrer, ça n’a rien d’effroyable,
Le maître du troquet n’est pas un misérable,
Dont jamais un buveur ne fut abandonné.