Ambibouc

ambibouc.png

image de l’auteur

Notre ambibouc, que nous avions perdu
(Et de cela, nous sentions de la gêne),
De nos tracas ne s’est pas mis en peine ;
Dans le décor, il s’est vite fondu.

Que le berger en fût tout éperdu,
Pour l’animal, ce n’est qu’une idée vaine,
Car ces bestiaux ont une âme inhumaine,
Sans souvenir d’un service rendu.

Qui sait pourquoi j’écris cette complainte ?
En son esprit, mon image est éteinte,
Et je ne peux lui donner vraiment tort.

Nos destinées ne sont pas ennemies,
J’ai ma maison, il a sa libre vie,
Marchons ainsi, en attendant la mort.