Miroitement

ln-az.png

image de l’auteur

Le lion et ses reflets dansent dans la prairie,
Je n’ai jamais vu ça, je n’en crois pas mes yeux.
Un mouton, d’ordinaire, est présent en ce lieu,
Mais il reste, aujourd’hui, près de la bergerie.

Des oiseaux de sinople, où le vent les charrie,
Traversent le pays, criant à qui mieux mieux.
Vers ce beau pâturage, ils descendent des cieux,
On dirait que leur chair est grassement nourrie.

Un reflet s’agrandit, se déforme et se tord,
Un oiseau vert sursaute et pousse un cri de mort
Qu’un vieil arbre perçoit au profond de sa sève.

Tais-toi donc, dit le lion, nous aurions des ennuis ;
L’oiseau, perdant sa voix face au reflet qui luit,
Prend son cap sur le nord, et dans les airs s’enlève.