Griffons médusés

mdus.png

image de l’auteur

Tu surviens, les griffons en perdent leur latin :
Ils trouvent que ton souffle est froid comme la bise.
Ces pauvres animaux, qui n’ont pas de chemise,
Se mettent à trembler, dans le petit matin.

Aussi, leur désarroi fait rire les lutins
Dont l’âme, par tes yeux, fut ravie et conquise ;
Tu méduses les gens, c’est une chose acquise,
Mais en tireras-tu le plus léger butin?

Gorgone, sans répondre, au logis retournée,
Pense qu’elle a bientôt terminé sa journée ;
De butin, pas une ombre, elle en est bien d’accord.

Puis quand, le soir venu, sont ses paupières closes,
Elle croit voir, aux murs de sa chambrette rose,
Les griffons médusés, improbable décor.