Un monstre de sable et d’or

mstr-sb-or.png

Un démon, ruminant de confuses pensées,
Au fond de mon jardin s’avance lentement ;
Je l’entends marmonner des phrases insensées,
Ça ne me surprend pas, du moins, sur le moment.

Il visite ces lieux, sitôt que la nuit tombe,
Il visite ces lieux, car il les croit déserts.
Vient-il de l’inframonde, ou sort-il d’une tombe ?
Sur ce chapitre-là s’affrontent les experts.

Je crois qu’il a regret de sa friche natale
Qui, sur ces mêmes lieux, s’étendait, autrefois,
Je crois qu’il cherche, en vain, l’anarchie végétale
Qui, jadis, régentait l’espace et le sous-bois.