Heptaville

heptaville.png

image de l’auteur

Sur ses trottoirs, je m’exténue,
Admirant ses façades nues
Que polit, à loisir, le temps
Pour les touristes méditants.

Ici, c’est une ville sûre.
Des rongeurs, ne crains la morsure,
Fais-y venir ton bel amant
Qui t’escortera galamment ;

Mais les boulevards d’Heptaville
Seront durs à tes pieds fragiles,
Ce quatrain te le dit, ma soeur :
Là, sont des trottoirs sans douceur.