Ambilion

ambilion.png

image de l’auteur

J’ai pris un ambilion pour garder ma maison,
Mais il est trop craintif, ça me fait de la peine,
Il tremble au bruit de l’eau tombant dans la fontaine,
Il voudrait que les chats fussent tous en prison.

Qu’un escargot s’avance, il n’y voit rien de bon,
L’araignée, face à lui, passe pour souveraine,
Puis, son coeur est épris d’une croyance vaine
En un Esprit, duquel il doit taire le nom.

Il n’est point compétent pour faire des métiers,
Il n’est pas actionnaire, il n’est pas héritier,
Il aime : un canapé, le vin, la poésie.

Alors, cet ambilion mérite-t-il son pain ?
Si je lui en apporte, il me lèche la main
Comme s’il recevait sa bouchée d’ambroisie.