Démons gardiens

dem-gard.png

image de l’auteur

Nous, les démons gardiens de ces agneaux timides,
Nous restons avec eux pour qu’ils deviennent forts :
Croire, ils ne doivent point que l’inframonde est vide,
Autrement, leur sommeil serait comme la mort.

Même si nous offrons des cauchemars morbides,
C’est pour que leur esprit fasse quelques efforts
Afin de parvenir à ce monde limpide
Où toujours est joli ce qu’apporte le sort.

Agneaux, presque jamais, ne vont boire en taverne,
Mais le roi, pour cela, nul prix ne leur décerne,
Lui qui s’emplit souvent d’un excès de liqueur.

Agneaux jamais n’auront ce travers lamentable
De paresseusement s’endormir sous la table :
Ainsi, de leurs démons, leur coeur sobre est vainqueur.