Monstre papelonné

mstr-pplnn.png

Image de l’auteur

Ce monstre a son logis dans un monde vermeil ;
Il peut boire du cidre, ou parfois de la bière.
Il pense que, surtout, on ne doit pas s’en faire,
Toujours, il se produit dans un simple appareil.

Jamais, en aucun lieu, n’a vécu son pareil.
Nul aquilon, pour lui, ne fut un vent contraire :
On dirait que le monde est là pour lui complaire,
Que c’est d’abord pour lui que brille le soleil.

La perspicacité se lit sur son visage ;
Au sein d’une assemblée, il parle avec courage,
Car, depuis son enfance, en lui-même il a foi.

Ce monstre bienveillant jamais de se dépite,
Jamais il n’a tenu de propos hypocrites.
Je ne l’ai jamais vu ; je ne sais pas pourquoi.