Lune et Bouddha

Bouddha-lune.png

Image de Cochonfucius

Un pur éclat baignant le grand fleuve et ses rives,
Le Bouddha, séparé de tous ses êtres chers,
Reste assis dans la nuit, oublieux de sa chair,
Sans que nul biographe à ce propos n’écrive.

Nul parchemin jauni, nulle image d’archives,
Juste un arbre chantant dans le courant de l’air,
Juste la vieille lune et son visage clair ;
Juste, auprès de cette onde, une image pensive.

Puis, quelques fleurs offrant leur parfum, par bouffées,
Puis des sombres crapauds la clameur étouffée,
Et de plus, des odeurs et des bruits inconnus.

Le Bouddha donne alors cette leçon exquise :
— Âme que la routine a peut-être conquise,
Profite de l’instant pour te remettre à nu.