Deux monstres de sable

12-4-16-b.png

Compostion de Cochonfucius

Grands monstres du ciel d’or, qu’êtes-vous devenus ?
Le lent déclin du monde inspire-t-il vos âmes ?
Êtes-vous informés des meurtres et des drames
Devant lesquels, toujours, un homme se sent nu ?

Où sont vos amis sûrs, et de si près tenus ?
Combien sont transformés en galériens qui rament,
Combien sont refroidis, bien loin du ciel de flammes,
Ne se répétant plus vos serments ingénus !

Car il en est ainsi, un jour, l’homme se couche
Et bien faible devient le souffle de sa bouche,
On demande « Où est-il ? », on voit qu’il n’est plus là.

Vous, monstres, vous gardez votre splendeur première,
Votre grand corps de sable est baigné de lumière,
Sur ce joli blason, j’en admire l’éclat.