L’ondin et les instruments

2-Escudo_de_Puente_Alto.png

Image d’Herald Dick

Il est monté vers nous, il surgit de l’abîme,
C’est un ondin pensif ;
Il porte des humains les dépouilles ultimes,
Les outils primitifs.

Car il a demandé, ce jour, qu’on les lui prête,
Pour s’amuser aussi ;
Mais, qu’il le veuille ou non, son âme n’est point faite
Pour s’occuper ainsi.

Enfoncez-vous dans l’eau, vieux instruments du doute,
De vous, je ne fais rien ;
Je suis un vieil ondin, je danse sur ma route
Et ça me suffit bien.