Dans un hiver tiède

CHAUMONT_EN_VEXIN-60.jpg

Image d’Herald Dick

Un soleil d’hiver me regarde,
Saison qui tiédit, sans raison,
De toute sa force blafarde,
Cet astre chauffe ma maison.

Bien basse est son inclinaison,
Et son coucher guère ne tarde ;
Au jardin, nulle floraison,
Très peu d’amour au coeur du barde.

Buvant du vin dans un tripot,
Ou, chez moi, goûtant le repos,
Je compose ce chant funèbre ;

Mais quand la lune reviendra,
Je me blottirai sous mon drap,
Bénissant les douces ténèbres.