Porte d’or

CABRESPINE-11

Image d’Herald Dick

La porte d’or au loin s’aligne ;
Qui sait si l’on peut s’y glisser ?
Au loin, dans le chemin des vignes,
Où de beaux songes sont tissés.

Un tel portail, dans la nature ?
Vers quel terrain, vers quel enclos ?
Un portail de bonne facture,
Qu’on ne peut franchir au galop.

La porte, au sommet d’une côte,
Ouvre sur un temps disparu
Dont les fantômes sont les hôtes ;
Abreuvés de très anciens crus.