Val de sinople

Shield_of_Alberta_

Image d’Herald Dick

Porteur de hauts sommets, l’horizon se déroule ;
C’est, au val de sinople, un éternel printemps.
L’odeur du nénuphar parfume les étangs,
Par les ruisseaux des monts, c’est la douceur qui coule.

Dans le milieu du pré, l’insecte se défoule ;
Car, de sa vie rustique, il est fier et content.
Son désinvolte esprit laisse filer le temps,
Les divertissements se présentent en foule.

Heureux, également, les poissons des torrents ;
On ne voit pas chez eux de soucis dévorants,
C’est un paisible sang qui circule en leurs veines.

J’aime donc ce jardin qui charme mes vieux ans ;
Ni de froid trop brutal, ni de jours trop ardents,
C’est un lieu bien choisi pour y vivre sans peine.