Bel oiseau magique

Zimbabwe-Bird-Star

Image d’Herald Dick

Le bel oiseau magique, au plumage d’or blond,
Écoute les propos d’une invisible bouche ;
Il semble commenter les phrases qui le touchent
En poussant des soupirs, tantôt courts, tantôt longs.

Puis il prend son envol quand le soleil se couche ;
Il plane longuement dans le ciel vermillon,
Plus léger que ne sont jamais les papillons,
Plus subtil, plus vivant, plus fin qu’un oiseau-mouche.

Je le vois s’élancer dans le vent, vaillamment,
Tel un preux d’autrefois, un héros de roman,
J’entends sa belle voix qui charme mon oreille ;

Je ne me lasse pas de ce chantre irréel,
J’aime le crépuscule et ses tons de pastel,
Je pense qu’il est temps d’ouvrir une bouteille.