Ange de gueules

NICE-06

Image du blog Herald Dick Magazine

Mes jambes me servent de bras,
L’avenir vient à petits pas ;
J’attends le temps des primevères
Pour voleter dans l’aube claire.

Ange (ou démon, peut-être bien)
Du passé je ne me souviens
Qu’en la matinale dormance ;
Et ce sont des jours sans romance.

Jamais ne fut ma face peinte
Au recto d’une image sainte ;
Je suis un ange suranné,
Rêvant dans un jardin fané.